Loi mobilité permis de conduire, une chance pour les auto écoles
29/04/2021
Avancer en Anglais
03/06/2021
Afficher tout

Plan de relance pour soutenir le numérique

Dans le cadre du plan de relance de 100 milliards d’euros détaillé ce jeudi par le gouvernement, une enveloppe de 7,1 milliards va être allouée aux projets numériques. Les principaux objectifs affichés : soutenir les startups, réduire la fracture numérique et accélérer la transition numérique des entreprises et de l’Etat. Un thème prioritaire selon le secrétaire d’État au Numérique Cédric O : « Le numérique est un des piliers de ce plan de relance, comme l’environnement ».

 

Élever la fibre au rang de « service universel »

Une annonce saluée par les industriels, à l’image d’Etienne Duas, le président d’InfraNum, la fédération des entreprises du secteur : « Avec l’annonce historique de la création d’un nouveau service universel, celui de la fibre, nous sommes confiants dans la volonté commune de réussir le plus grand chantier de France depuis des décennies, et de maintenir notre pays en tête des nations européennes en matière de déploiement numérique ». Il faut aussi noter que 250 millions d’euros sont prévus pour lutter contre la fracture numérique. Des médiateurs numérique seront formés pour aider les citoyens à utiliser Internet et à accomplir des démarches personnelles. Enfin, 300 millions seront alloués à la formation aux métiers du numérique.

 

La relance économique passera par le numérique

Ce plan de 7,1 milliards d’euros s’ajoute aux premières aides en faveur des startups, d’un montant de 5,2 milliards d’euros annoncé. Preuve que, “après l’environnement, le numérique est un des piliers essentiels du plan de relance”, affirme Cédric O. La somme annoncée ne prend également pas en compte le “plan Tibi”, c’est-à-dire le déblocage de 6 milliards d’euros, de la part des bancassureurs, pour financer l’innovation. C’est le message martelé par le gouvernement lors de la présentation du plan de relance de 100 milliards d’euros. Quatre fois plus importante que celle du plan de relance de 2008. Ce montant est en réalité certainement minoré, selon Cédric O, secrétaire d’Etat en charge de la Transition numérique et des Communications électroniques, car il ne prend pas en compte l’ensemble des déclinaisons numériques des mesures sectorielles. “Il y a probablement des centaines de millions d’euros en plus de projets numériques, notamment dans la baisse des impôts de production ou encore les mesures pour la formation, la culture ou l’éducation, que nous n’avons pas encore identifiés“, ajoute-t-il.

 

3,7 milliards d’euros pour les startups et les technologies de rupture

L’arrivée de la fibre sur tout le territoire est toujours un des grands objectifs affiché par l’état français. Pour cela, une enveloppe de 800 millions d’euros sera attribuée, dont 240 millions uniquement pour la fibre. Les startups et les technologies numériques stratégiques se voient allouer la somme de 3,7 milliards, un montant qui vient s’ajouter aux 4 milliards d’euros d’aide déjà promis à ces dernières en mars dernier. Sur ce total, 2,4 milliards seront donc attribués à des technologies numériques de « rupture ». Il faut comprendre par là : l’intelligence artificielle, la cybersécurité, le quantique, la santé numérique et le cloud. 500 million d’euros seront réservés aux levées de fonds des nouvelles entreprises tricolores. Le plan de relance prévoit aussi 2,3 milliards pour la transformation numérique de l’État et des entreprises. Ces dernières recevront précisément 585 millions d’euros.

 

Formulaire de contact:

    Formation souhaitée
    Choisissez votre centre
    CréteilSaint DenisNice

    +33 1 79 72 74 74


    contact@excelforma.fr