Ne délègue pas au début de l’auto école
31/12/2020
Le record du débit internet sur une seule fibre optique a été battu
07/01/2021
Afficher tout

La 5G en France

Aujourd’hui les smartphones les plus récents sont compatibles avec la 5G, mais la nouvelle technologie de téléphonie mobile n’est toujours pas effective en France,  il se pourrait que les premiers forfaits arrivent d’ici peu.

La 4G encore d’actualité

Chaque opérateur pourra peaufiner ses offres, et dans son communiqué, l’Arcep parle d’une délivrance des autorisations. Ce qui signifie que tout sera prêt, en théorie, pour une arrivée des premiers forfaits pour la toute fin d’année, période faste pour la téléphonie mobile. Dans le cahier des charges imposé par l’autorité de régulations, les opérateurs doivent s’engager à couvrir au moins deux villes avant la fin de l’année. L’arrivée se fera donc progressivement et lentement en raison de la mise en place des équipements, et c’est pour cette raison que l’Arcep souhaite que ces mêmes opérateurs se concentrent sur la généralisation de la 4G+.

Le grand chantier de la 5G

L’Arcep met en consultation publique les modalités d’attribution et les obligations pour les candidats à la 5G avant d’attribuer les fréquences de la bande 3,4-3,8 GHz. Ces quatre opérateurs de téléphonie mobile sont Orange, SFR, Bouygues et Free sont en concurrence pour se partager les fréquences disponibles.

la 5G n’y échappe

À chaque nouvelle technologie mobile, c’est le même processus : l’autorité de régulation a lancé la grande consultation publique pour l’attribution des fréquences dans la bande 3,4-3,8 GHz. L’Arcep détaille le calendrier et les modalités, avec du nouveau pour la 3G et la 4G. Ainsi, la procédure s’effectue en deux temps avec une phase d’engagement permettant d’obtenir une première quantité de fréquences, avant que ne soit organisée une enchère multi-tour qui donne aux candidats une visibilité à chaque tour sur la quantité de fréquences qu’ils sont susceptibles d’obtenir. L’attribution des fréquences, ainsi que le prix qui sera fixé par l’État, s’effectue aussi en deux temps. Cela débute par la cession d’un premier bloc de fréquences à prix fixe pour un maximum de quatre opérateurs que seront SFR, Orange, Free et Bouygues. Pour ensuite, faire intervenir la phase d’enchères pour l’acquisition de fréquences additionnelles.

Deux villes différentes devront être couvertes par chaque opérateur

Pour contenter l’Arcep, chaque opérateur doit remplir un cahier des charges bien précis et la couverture du territoire est essentielle pour éviter que seules les grandes villes ne soient concernées par l’arrivée de la 5G. Au moins deux villes différentes devront être couvertes par chaque opérateur, avec un déploiement exponentiel pour atteindre 3.000 « sites » jusqu’à l’intégralité du territoire. La notion de services avec un débit au moins égal à 240 Mbit/s au niveau de chaque site, ou encore la couverture des réseaux routiers et la comptabilité avec le protocole IPv6.

Formulaire de contact:

    Formation souhaitée
    Choisissez votre centre
    CréteilSaint DenisNice

    +33 1 79 72 74 74


    contact@excelforma.fr