Quantifier votre apprentissage
05/12/2019
Apprenez l’anglais : vous serez plus intelligent!
12/12/2019
Afficher tout

La filière fibre optique, en manque de bras, met le paquet pour recruter

La montée en puissance du chantier du déploiement de la fibre optique en France implique 12.000 recrutements d’ici 3 ans dont 6400 en 2019. La filière a lancé un site web dédié pour faciliter ces embauches. Mais, le marché de l’emploi reste en tension sur ces métiers méconnus, en manque d’attractivité et proches de ceux du BTP. Le plan France Très haut débit manque de bras pour irriguer en fibre optique l’Hexagone d’ici 2022. Ce sont 12.000 emplois qui restent à pourvoir d’ici 2021. Pour la seule année 2019, ce sont 6400 embauches qui sont prévues dans la filière de la fibre optique, soit un des plus gros pourvoyeurs de nouveaux emplois en France.

“Il manque les candidats à former”

Ces postes à pourvoir “seront répartis dans toutes les régions, avec en tête de file la région parisienne, le quart Sud-est et le Nord” explique Pierre-Michel Attali, Directeur du Pôle Territoires Numériques de l’Idate, un institut d’études spécialisé dans les télécoms.

Reste à susciter les vocations parmi les candidats, lesquels ne se bousculent pas pour postuler, apparemment. “Nous avons les formateurs, il nous manque les candidats à former. Les métiers de la fibre sont méconnus. Ils sont associés à une image dégradée alors qu’ils sont facteurs d’ascenseur social” déplorait il y a quelque mois Étienne Dugas, président de la fédération professionnelle Infranum qui regroupe 200 entreprises du secteur (bureaux d’études, prestataires,…).

Une dizaine de métiers en tension en 2019

Selon Infranum, une dizaine de métiers sont réellement en tension pour 2019. La majorité des postes à pourvoir le sont dans les métiers du déploiement de la fibre optique sur le terrain: technicien fibre optique, monteur-raccordeur, tireur de câble ou chef de projet déploiement. Dans une moindre mesure, des emplois sont à pourvoir dans les métiers de la conception: négociateur de site télécoms, chargé d’études fibre optique, dessinateurs-projeteurs, notamment.

“L’urgence est d’alimenter le vivier de candidats, donc de faire connaître ces nouveaux métiers”, insiste Étienne Dugas, président d’Infranum. Consciente des efforts de communication à fournir pour séduire les candidats, la filière, avec le soutien du ministère du Travail, de l’agence du  Numérique, des branches (FFB, FNTP, etc.) et des fédérations professionnelles (FFIE, Infranum, Serce, etc.) a lancé mi-décembre 2018 un plan de communication dont le nouveau site internet objectif-fibre.fr est le point d’orgue.

Penser au redéploiement futur des techniciens recrutés

Cette plateforme propose aux jeunes et demandeurs d’emploi une cartographie des plateaux de formation et coordonnées des centres ainsi que 26 fiches métiers (tireur de câble, chef de chantier, piqueteur, technicien fibre optique, etc.). Les prescripteurs (région, mission locale…) ont à leur disposition un kit événementiel qu’ils peuvent demander en ligne pour promouvoir la filière de la fibre optique et ses métiers.

Une partie des réticences actuelles des candidat(e)s vis-à-vis de ces emplois à pourvoir vient aussi d’un manque de certitude et de visibilité sur la phase 2. Que deviendront-ils une fois le chantier de la fibre optique achevé sur l’Hexagone? Les entreprises du secteur mettent en avant la maintenance des installations très haut débit, gage d’activités pérennes. Mais cela nécessitera d’anticiper l’après-installation et le redéploiement des techniciens recrutés dans l’urgence du chantier du plan France très haut débit.

Formulaire de contact:

    Formation souhaitée
    Choisissez votre centre
    CréteilSaint DenisNice

    +33 1 79 72 74 74


    contact@excelforma.fr